Crédit immobilier : les atouts des primo-accédants

Contrairement aux idées reçues, ce sont souvent les ménages qui n’ont jamais été propriétaires qui bénéficient des taux de crédit les plus bas. Le primo-accédant séduit les banques. Et cela malgré que les jeunes ménages disposent de moins d’apport qu’un second accédant qui vient de vendre son bien immobilier.

A l’heure actuelle, dans la plupart des établissements bancaires, les primo-accédants peuvent souvent emprunter à moins de 3%. Dès lors qu’ils sont finançables, ces profils intéressent le banquier. Plusieurs raisons à cela. La première étant que le crédit immobilier représente un produit d’appel qui permet de fidéliser les clients et de proposer par la suite d’autres services. En contrepartie de taux attractifs, les souscripteurs réaliseront par exemple la domiciliation de leurs comptes courants dans l’établissement qui leur concède un prêt immobilier et ils pourront se voir proposer d’autres produits tels que des assurances, des crédits ou des placements.

C’est pourquoi les banques proposent des offres spéciales primo-accession qui sont très avantageuses. Certains établissements bancaires offrent même des enveloppes supplémentaires entre 10 000 et 20 000 euros de prêt à des taux compris entre 0 et 2 %.

Primo-accédants : des banques généreuses mais prudentes

Rappelons cependant que les banques restent prudentes dans leurs conditions d’octroi. D’une part le marché immobilier poursuit sa tendance à la baisse, d’autre part les contraintes de bilan liées à la réforme de Bâle III les enjoignent à se montrer vigilantes. Pour obtenir un crédit immobilier, les primo-accédants devront avoir des revenus réguliers et stables. Ils auront tout intérêt également à prévoir un apport minimal de 10 % afin de financer les frais de dossier, de notaire et de garantie.

Les critères liés à leur endettement (inférieur à 33%) et à leur reste-à-vivre seront également prépondérants. Tout comme sera évaluée la bonne gestion qu’ils font de leurs comptes courants (absences de découverts, etc …).