Immobilier : pourquoi acheter en nue propriété ?

La tendance actuelle est à la réduction des niches fiscales et l’acquisition immobilière reste un investissement à coût élevé. Dans ce contexte, l’achat en démembrement de propriétés peut représenter une solution avantageuse pour devenir propriétaire à moindre coût.

Comment fonctionne la nue-propriété ? Le dispositif de nue-propriété consiste à scinder la propriété du bien immobilier en deux. D’une part, l’épargnant achète la nue-propriété d’un logement neuf (ou en état futur d’achèvement), d’autre part un investisseur institutionnel possède l’usufruit de ce même bien, sur une période de quinze à vingt ans. Durant ce laps de temps, le particulier ne profite pas du logement acquis et il n’en tire pas non plus de revenus locatifs. A la fin de cette période, l’épargnant récupère gratuitement la pleine et entière propriété du bien immobilier acquis. Il peut l’habiter pour son usage personnel, la louer, la vendre ou la céder en toute liberté.

Une fiscalité allégée : pendant toute la durée de l’usufruit de son partenaire investisseur, le titulaire de la nue-propriété ne paie pas d’impôts locaux (ni taxes foncière et ni taxe d’habitation). Il n’est pas non plus redevable de la ponction fiscale sur les revenus fonciers générés par l’opération. La fiscalité associée au montage juridique de la nue-propriété permet donc de se constituer un patrimoine immobilier à long terme en réduisant considérablement la pression fiscale d’une telle acquisition.

Une acquisition à coût réduit : acheter en nue-propriété permet par ailleurs de bénéficier d’une décote non négligeable, de 40 % à 50 % inférieure à la valeur du bien en moyenne. De plus, les logements proposés se situant souvent dans des programmes neufs, ils sont vendus avec des frais de notaires réduits (proches de 2 %). En outre, il n’existe aucun tracas concernant la gestion locative du bien puisque le nu-propriétaire ne s’occupe de rien pendant toute la période de location. Ni frais d’entretien, ni frais de réparations, le nu propriétaire ne paie aucune des dépenses liées à l’usage de son bien. Le nu-propriétaire ne supporte pas non plus les charges et les travaux de copropriété. Pour finir, si le propriétaire de l’usufruit est un bailleur social, et lorsque le bien immobilier est acheté à crédit, l’épargnant a la possibilité de déduire les intérêts d’emprunts du prêt de ses revenus fonciers présents ou à venir.

Pour qui ? : à conseiller aux personnes qui souhaitent acheter un bien locatif neuf avec une décote importante et se constituer un patrimoine immobilier en bénéficiant d’une pression fiscale allégée.