Immobilier locatif 2014 : la reprise ?

Depuis la mise en place de la Loi Duflot en remplacement de la loi Scellier, l’immobilier locatif peine à séduire les investisseurs. Cependant, les trois derniers mois montrent un regain d’intérêt pour ces investissements qui représentent à présent près de 13% des emprunts souscrits.

L’investissement locatif serait-il en train de regagner du terrain ? Il semblerait que les derniers chiffres montrent une hausse des demandes de prêts réalisées en vue d’un achat de bien immobilier à but locatif. Le sursaut reste encore contenu mais il est notable.

Rappelons les avantages de ces investissements. Les appartements neufs acquis en métropole et loués selon les conditions requises par la loi Duflot, offrent à leurs propriétaires une remise d’impôt de 18% du prix d’acquisition. Lorsqu’ils sont achetés dans les DOM-TOM, la réduction fiscale monte à 29%. Dans les deux cas, elle sera équitablement répartie sur neuf ans, et s’applique directement sur le montant de l’impôt. Le déficit foncier est toujours permis avec la loi Duflot, les investisseurs peuvent afficher un déficit la première année si les conditions sont réunies. Par ailleurs, l’obligation de louer à des prix inférieurs de 20% en moyenne aux prix des loyers locaux entraine une faiblesse du montant des loyers qui favorise ce déficit foncier tout comme la recherche de locataires. Enfin, lorsqu’un investisseur utilise la loi Duflot pour les logements neufs, il bénéficie d’une assurance construction valable 10 ans. Cette assurance, également connue sous le terme de garantie décennale, permet d’éviter des frais de réparation.

Malgré tous ces atouts, le dispositif a connu des résultats mitigés en 2013 et la baisse des investissements locatifs a été importante l’année dernière. Pourtant l’année avait bien commencé avec des achats locatifs qui représentaient en moyenne près de 16% des prêts souscrits. Au fil des mois, l’attrait avait diminué et en octobre 2013, l’investissement locatif ne représentait plus que 9% des acquisitions en moyenne. Pourquoi des résultats si faibles? Les spécialistes pointaient du doigt le dispositif de défiscalisation Duflot qui peinait à convaincre les acquéreurs comme les promoteurs.

La reprise de l’investissement locatif serait-elle au rendez-vous ? Traditionnellement favorable à la recherche de réductions fiscales, la fin d’année a vu les achats locatifs en nette progression et cette hausse se confirme au mois de janvier 2014. On est encore loin des records de 20% et plus aux plus beaux jours du dispositif Scellier qui était en place avant la loi Duflot, mais avec 13% de parts de marché, le placement immobilier montre une santé en nette progression. L’effet du dispositif Duflot ? Certains spécialistes s’accordent à penser qu’il sort de sa période de rodage et que les investisseurs comprennent désormais mieux ses atouts.