Crédit : comment faire face aux difficultés de remboursement ?

Qu’il s’agisse d’un crédit immobilier ou d’un prêt à la consommation, chaque crédit contracté doit être remboursé. Que faire si vous rencontrez des difficultés pour honorer vos mensualités ? Perte d’emploi, accident, dépenses imprévues, quelle que soit la situation, voici les bons réflexes à suivre en cas de problèmes…

Première étape : négocier et échanger avec votre créancier

Quelles que soient vos difficultés, vous gagnerez à en parler à votre banque. Le plus tôt sera le mieux. La bonne foi est toujours payante et votre banque vous saura gré de chercher une solution avant qu’il ne soit trop tard. Vous aurez ainsi plus de latitudes pour renégocier vos conditions d’emprunt et éventuellement vous entendre sur de nouvelles modalités de remboursement. Vous pourrez par exemple discuter d’une renégociation de crédit, ou encore d’une modulation voire d’un report de vos échéances. Le plus important est de savoir négocier avec votre banque les conditions qui satisferont les deux parties. D’autant que la majorité des contrats de crédit prévoit une clause de suspension qui peut vous permettre de reporter vos échéances, de 3 mois à un an selon les cas de figure.

En cas de multi crédits: le regroupement et la restructuration de prêts

Parfois, devoir jongler avec de multiples crédits multiplie le risque de surendettement. Il peut alors être profitable de faire appel à un rachat ou à une restructuration de crédits. Le mieux est encore d’en parler à votre établissement bancaire ou encore de solliciter l’expertise d’un courtier en crédits. Ils sauront vous orienter vers une solution de regroupement de prêts avantageuse, qui vous permettra par exemple de réduire vos mensualités en regroupant vos crédits en un seul (avec souvent une durée d’emprunt plus longue). Une excellente manière de simplifier votre gestion et de mieux maitriser votre budget.

N’oubliez pas : si aucune de ses démarches n’aboutit, vous pouvez également vous tourner vers les instances administratives. Par exemple, le tribunal de première instance peut vous permettre de reporter ou d’échelonner vos dettes sur une durée maximale de deux ans. Saisir la commission de surendettement peut également être une option si vous souhaitez faire accepter un plan de remboursement à l’amiable.