LES TAUX DE CREDIT IMMOBILIER BANQUE PAR BANQUE

Besoin des taux de crédit immobilier du moment ?

Consultez plutôt notre baromètre mensuel des taux ! : cliquez ici

 

2,97% en moyenne sur 15 ans. Les taux du crédit immobilier sont passés sous la barre des 3% en mai, et  s’affichent désormais à des niveaux jamais atteints par le passé. Pour les futurs acquéreurs, cette situation est d’autant plus intéressante que les établissements bancaires se livrent une concurrence féroce sur un marché économique tendu. L’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL) a réalisé une étude qui détaille les conditions proposées par les principales banques de France.

En vue de mieux guider les futurs emprunteurs, l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement publie tous les trimestres son indicateur des taux des crédits immobiliers pratiqués par les établissements bancaires. D’après la dernière étude publiée, la quasi-totalité des banques a baissé ses taux fixes au 15 mai 2013. C’est le cas notamment du Crédit foncier, de la Banque Postale, de BNP Paribas, de la Caisse d’épargne, du Crédit agricole SA et du Crédit Mutuel. Seuls deux établissements étudiés ont maintenu leurs niveaux de taux de crédit immobilier, à savoir Cetelem et LCL-Le Crédit Lyonnais. Réalisée sur la base des crédits immobiliers accordés sur 15 ans par les 8 premières banques nationales, l’étude de l’ANIL confirme donc une baisse généralisée des taux. Une réduction qui s’explique notamment par la raréfaction de la demande et la diminution de la production de crédits. Elle montre que la baisse se poursuit pour le sixième trimestre consécutif.

A noter : La diminution des taux suscite de nombreuses demandes de renégociation ou de rachat d’emprunts souscrits avant 2010. A ce propos, l’ANIL estime que « le redressement de la production de crédits nouveaux est probablement largement expliqué par ce mouvement de renégociation.»

Des taux de crédits immobiliers à moins de 3 %

Dans le détail, on relève que La Banque Postale propose en moyenne 2,70 % sur 15 ans, LCL le Crédit Lyonnais 2,80 %, le Crédit Agricole SA et le Crédit Foncier 2,90 %, le Crédit Mutuel 3,05 %, Cetelem 3,08 %, la Caisse d’Epargne 3,10 % et enfin BNP Paribas 3,25 %. A l’opposé, l’ANIL précise également le barème le plus élevé pratiqué par ces banques : La Banque Postale présente son taux le plus élevé à 4,50 %, BNP Paribas à 4,40 % et LCL Crédit Lyonnais à 3,95 %. Le Crédit Mutuel, qui ne propose pas des taux au plus bas par rapport à certains de ses concurrents, affiche en revanche des niveaux très constants. Des conditions qui peuvent avantager les emprunteurs dont le profil n’est pas idéal. Dans la plupart des banques, la fourchette des taux des crédits immobiliers s’affiche très restreinte avec des taux minimum assez proches des taux les plus élevés, entre 3,05 % et 3,25 %. Seule la Banque Postale affiche un écart de 1,80 point (de 2,70 % à 4,50 %).

Notre conseil : On le voit, que ce soit d’une banque à l’autre ou au sein d’un même établissement bancaire, les niveaux de taux du crédit immobilier peuvent varier selon les dossiers présentés. Sans parler des conditions annexes qui constituent le coût total d’un crédit (frais annexes, assurances, …). Les futurs acquéreurs d’un bien immobilier ont donc tout intérêt à faire appel aux courtiers professionnels pour négocier au mieux leurs conditions d’emprunt.  Forts des volumes traités et de leur expérience, les courtiers In&Fi Crédits seront particulièrement bien placés pour faire jouer la concurrence en faveur des futurs souscripteurs.