IMMOBILIER : DE NOUVELLES OPPORTUNITES POUR LES ACQUEREURS

Certes le contexte économique est tendu et le marché immobilier français connait des difficultés mais, pour les acquéreurs, les occasions de faire des affaires n’ont jamais été aussi nombreuses. La baisse des prix du m² s’ajoute à des taux de crédit immobilier historiquement bas pour participer à l’augmentation du pouvoir d’achat immobilier.

Selon les villes et les régions, le pouvoir d’achat immobilier diffère mais, en règle générale, il a augmenté dans les principales agglomérations de France. Ce résultat est la conséquence de la chute des prix au m² et de la baisse historique des taux du crédit immobilier. Dans la plupart des régions, les prix immobiliers affichent une stabilisation ou une baisse, avec des records obtenus dans les Pyrénées orientales. Perpignan est par exemple la ville de France qui présente la plus forte baisse, avec – 10% en moyenne. Dans cette ville, un appartement se négocie désormais à la vente aux environs de 1 811 euros le m² et une maison à 2 366 euros le m².

Par ailleurs, les taux immobiliers ont continué à baisser et les spécialistes considèrent qu’ils ne devraient pas remonter dans les prochains mois. Pour la première fois au mois de mai, les meilleurs taux d’intérêt négociés pour un prêt immobilier souscrit sur 20 ans sont tous inférieurs ou égaux à 3 %. Marseille arrive en tête du palmarès, avec des taux fixes moyens (hors assurance) s’élevant à 2,54 % sur 15 ans, 2,64 % sur 20 ans et 2,93 % sur 25 ans. Pour exemple, dans de telles conditions de taux et de prix immobilier, un acquéreur avec une capacité de remboursement de 1 000 euros mensuels sur 20 ans, pourra s’offrir un logement dont la surface avoisine les 74 m². Strasbourg offre un taux encore plus attractif sur 15 ans (2,36 %), mais présente des taux plus élevés pour les prêts souscrits sur 20 et 25 ans.

En moyenne, un acquéreur qui souhaite acheter un bien immobilier sur Montpellier et Marseille obtiendra un gain de pouvoir d’achat de près de 7 m². A Strasbourg, le gain sera de 6 m² supplémentaires. Seules les villes de Lyon (- 1 m²) et Lille (- 3 m²) connaissent un recul en raison d’un marché immobilier où la demande reste soutenue. En revanche, à Paris, où les prix restent stables, un acquéreur peut aujourd’hui s’offrir 1 m² de plus qu’il y a un an.

Il y a donc de belles opportunités à saisir pour les acheteurs. D’autant que la concurrence est rude entre les banques. Un acquéreur aura tout intérêt à faire jouer la concurrence. A ce titre, les conseillers In&Fi Crédits sont des interlocuteurs de choix pour obtenir les meilleures conditions d’emprunt auprès des établissements préteurs et cela quelle que soit la région d’installation.