QU’EST-CE QU’UN PRÊT CONVENTIONNÉ ?

Avec des conditions de taux supérieures au Prêt Classique, le prêt conventionné présente surtout l’avantage d’être le seul prêt qui vous donne droit à l’Aide Personnalisée au Logement (APL). Quelles sont les modalités et les applications de ce prêt réglementé qui permet de financer l’acquisition de votre résidence principale ? In&Fi fait le point…

Un Prêt Conventionné pour financer quels types d’opérations ?  Accordé sans condition de ressources, le Prêt Conventionné permet de financer l’acquisition d’un logement neuf ou ancien, ou encore de construire une maison individuelle, si ces biens sont utilisés à titre de résidence principale. On pourra également faire appel au Prêt Conventionné pour financer des travaux de rénovation ou d’agrandissement, des opérations de location-accession, et aussi un investissement locatif si le logement est la résidence principale du locataire. Enfin, si vous avez fait l’acquisition d’un terrain destiné à la construction depuis moins de 3 ans à la date d’émission de l’offre de prêt, l’achat de ce terrain peut être financé par un Prêt Conventionné.

Les conditions d’octroi du Prêt Conventionné ? S’il n’y a pas de conditions de ressources, le logement en revanche doit respecter certains critères. Par exemple, le bien acquis doit être une résidence principale, occupée au moins 8 mois de l’année par le propriétaire, son conjoint, ses ascendants ou descendants ou ceux de son conjoint. Par ailleurs, le logement doit être occupé dans l’année suivant la fin des travaux ou dans les 6 ans s’il s’agit d’un appartement prévu pour la retraite. Dans le cadre d’une opération d’agrandissement ou d’acquisition, avec ou sans amélioration, de logements existants, la surface habitable ne pourra être inférieure à 9 m2 pour une personne seule, 16 m2 pour un couple et 9 m2 par personne supplémentaire.

Les atouts du Prêt Conventionné : Comme le Prêt d’Accession Sociale (PAS), le Prêt Conventionné présente l’avantage d’ouvrir l’accès au bénéfice d’une Aide Personnalisée au Logement. Il offre également d’autres atouts comme par exemple des frais d’actes notariés inférieurs, des réductions sur les frais de dossier, une taxe locale d’équipement plus faible (pour les constructions). En outre, il peut être complété par un prêt fonctionnaire. D’autres emprunts peuvent venir également le compléter, tels qu’un prêt relais, un prêt à taux zéro (PTZ+), un prêt accordé dans le cadre d’un Plan Epargne Logement (PEL), un prêt 1% logement, un prêt à caractère social. Tous ces prêts seront également pris en compte pour le calcul de l’APL.

Un Prêt Conventionné, à quels taux ? Remboursable sur une durée de 5 à 35 ans, le Prêt Conventionné présente un taux d’intérêt maximum qui s’établit en fonction de la durée d’emprunt et selon qu’il s’agit d’un taux fixe ou variable. Actuellement, le taux fixe maximum évolue entre 4,45% sur une durée inférieure ou égale à 12 ans et aux alentours de 4,90% pour une durée supérieure à 20 ans. Le taux variable maximum se situe à 4,45% et cela quelle que soit la durée d’emprunt.*

Le niveau du taux fixe comporte une part variable qui est définie par les établissements bancaires. C’est pourquoi il convient de mettre les banques en concurrence. Aussi, les courtiers In&Fi Crédits seront des interlocuteurs privilégiés pour vous permettre d’obtenir les conditions les plus avantageuses pour votre prêt conventionné.

 

*Sources : service-public.fr