LIVRET A ET LIVRET DEVELOPPEMENT DURABLE : LA SITUATION EN 2013

 livret A livret developpement durable 2013Officialisée par la Banque de France le lundi 14 janvier, la baisse du taux du livret A est confirmée pour 2013. Ce taux s’établira désormais à 1,75% dès le 1er février contre 2.25% auparavant. Une baisse de taux qui devrait également s’accompagner de la baisse de rémunération du livret DD (Livret Développement Durable).

Lundi dernier, La Banque de France annonçait qu’elle allait demander à Pierre Moscovici, ministre de l’économie et des finances, d’appliquer un taux de livret A ramené à 1.75%. Une demande qui devrait rencontrer de toute évidence l’approbation du ministre.

Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les épargnants. Malgré tout, la baisse aurait pu être plus conséquente si la formule prévue par la loi avait été appliquée à la lettre. Dans ce cas, le taux aurait dû s’établir à 1,50% seulement. Rappelons que le calcul du taux du Livret se base sur l’inflation hors tabac, majorée ensuite de 0,25%. Selon les calculs de l’INSEE, ce taux d’inflation était retombé à 1,2% en décembre. La formule pour définir le taux du livret A laissait donc apparaître une rémunération de 1,5% pour ce produit plébiscité par les épargnants français.

Évoquant les « circonstances exceptionnelles », Christian Noyer,  gouverneur de la Banque de France, a choisi d’opter pour une baisse moins importante afin d’«éviter qu’un mouvement de trop grande ampleur ne soit mal compris” par les épargnants.

Sous l’impulsion de Christian Noyer, la Banque de France a par ailleurs recommandé d’abaisser également le taux du Livret de développement durable (LDD) de 2,25% à 1,75%, l’alignant sur celui du Livret A, ainsi que sur la rémunération du Livret d’Epargne Populaire, réservé aux ménages modestes (de 2,75% à 2,25%).

Une baisse concertée pour relancer la construction de logements sociaux

Cette baisse « raisonnée » du taux des livrets apparait comme un compromis car elle permet de limiter la baisse du pouvoir d’achat des épargnants, tout en satisfaisant les organismes de logements sociaux auxquels la Caisse des Dépôts accordent des prêts de financement indexés sur le taux du livret A.  Dans un communiqué, la Banque de France a ainsi précisé que « la baisse du taux du Livret A et du LDD réduit d’autant le coût de financement du logement social et devrait donc faciliter un redémarrage significatif de la construction ».

Par ailleurs, si l’évolution de l’inflation confirmait la persistance du bas niveau actuel, la Banque de France a ajouté qu’elle n’excluait pas d’effectuer lors de la prochaine révision un “ajustement complémentaire”, probablement à la baisse, du taux du Livret A.