Une nouvelle Loi de régulation bancaire dès janvier 2013

En vigueur dès janvier 2013, la nouvelle législation en matière de régulation bancaire a des conséquences directes sur le courtage en crédits. Afin d’être prêt pour cette nouvelle législation, le réseau In&Fi Crédits a lancé une campagne de recrutement massive avec pour objectif d’accueillir près de 150 nouveaux courtiers mandataires dans ses équipes.

Le nouveau statut officiel d’IOBSP pour les courtiers

Depuis le 15 janvier 2013, la loi de régulation bancaire impose un nouveau cadre légal pour l’activité des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP). Désormais, ce statut officiel réglemente strictement la profession de courtage en crédit, mais également tous ceux dont l’activité est connexe ou complémentaire tels les agents immobiliers, les professionnels de la construction, ou encore les spécialistes en gestion de patrimoine. A présent, ces professionnels doivent suivre un programme de formation obligatoire ou justifier soit d’un diplôme adéquat (inscrit au RCNP dans la classification 313), soit d’une expérience validée dans les opérations de banque. Cela afin d’obtenir la certification IOBSP, nécessaire pour réaliser des simulations de financement. De plus, la loi impose désormais de s’immatriculer  au registre de l’ORIAS (

Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance). Un passage obligé qui devrait entrainer en 2013 environ 36 000 à 40 000 inscriptions d’IOBSP.

In&Fi Crédits est prêt pour la nouvelle réglementation

Premier réseau franchisé de courtiers en crédits et en assurance, In&Fi Crédits  annonçait dès décembre 2012 avoir initié une campagne de recrutement pour anticiper la nouvelle réglementation. L’objectif de cette action est ambitieux. Il vise à recruter près de 150 courtiers en crédits mandataires afin de renforcer les équipes d’In&Fi Crédits. Selon Pascal Beuvelet, président fondateur de l’enseigne, « il s’agit d’une formidable opportunité de croissance pour le réseau […], la nouvelle législation va consolider la position des courtiers en crédit, auxquels les Français s’adressent de plus en plus. »

Visant à protéger les consommateurs, cette nouvelle loi est aussi une bonne nouvelle pour les professionnels du courtage en crédits. En effet, concernant la distribution des crédits immobiliers, tous les experts s’accordent sur un probable doublement des parts de marché des courtiers.