PERFORMANCE ENERGETIQUE : QUEL AVENIR POUR L’ECO PTZ 

Le mardi 20 novembre dernier, la ministre du logement Cécile Duflot et Philippe Pelletier, président du plan Bâtiment Durable, présentaient leurs pistes pour favoriser la rénovation énergétique du parc immobilier français. Parmi celles-ci, le renforcement de l’éco-prêt à taux Zéro et du crédit d’impôt développement durable (CIDD).

Ministre du logement issue du mouvement écologiste, Cécile Duflot n’oublie pas ses préoccupations environnementales. Afin de contribuer à la rénovation énergétique du parc immobilier français, elle a évoqué l’avenir de l’éco PTZ et du Crédit d’impôt développement durable. Ces deux dispositifs devraient être « renforcés et réorientés pour favoriser les travaux vraiment efficaces et remplir leur pleine fonction sociale ».

De nouvelles mesures pour renforcer l’Eco PTZ et le CIDD

Le plan prévoit notamment d’harmoniser les critères d’éligibilité et de simplifier les démarches administratives pour les entreprises agréées reconnues Grenelle de l’Environnement. Auparavant, seules les banques avaient la possibilité de vérifier les conditions requises pour l’obtention d’un Eco PTZ. A l’avenir, cela ne devrait plus être le cas. Comme l’a précisé Philippe Pelletier, « désormais, l’éligibilité des travaux pourra également être attestée par une entreprise reconnue Grenelle de l’environnement ou à défaut par un tiers indépendant ». Par ailleurs, Cécile Duflot souhaite également mettre en oeuvre un dispositif d’accompagnement pour les entreprises concernées (démarches simplifiées, formation). Cette réorganisation pourrait notamment favoriser l’apparition et le développement d’une profession dédiée : celle de rénovateur énergétique.

Selon Cécile Duflot, le nouveau plan de rénovation doit être un « véritable levier de reprise économique verte » et aussi un « moyen de créer de nouveaux débouchés pour toute une profession ». D’après les prévisions, il pourrait permettre la production d’un million de logements à haute performance énergétique dans les 5 prochaines années.