ASSURANCES EMPRUNTEURS : QUEL IMPACT POUR LA LOI LAGARDE ?

Deux ans après l’entrée en application de la loi Lagarde, les études montrent que seuls 11% des emprunteurs choisissent une autre assurance que celle proposée par leur banque. Pourtant, cette option s’avère le plus souvent gagnante. En effet, faire jouer la concurrence entre les assureurs permet dans la plupart des cas de réduire le coût d’un financement immobilier.

La loi Lagarde a ouvert un nouvel horizon aux emprunteurs en les autorisant à souscrire une autre assurance décès-invalidité que l’assurance groupe (assurance proposée par la banque qui octroie le crédit). Ainsi, dès lors que le contrat sélectionné chez un autre assureur est équivalent en termes de garanties, l’établissement prêteur est désormais dans l’obligation d’accepter cette assurance. Malgré tout, depuis l’instauration de cette loi, seuls 11% des acquéreurs ont fait le choix de faire jouer la concurrence entre les assureurs.

Les sources d’économies sont pourtant nombreuses. En effet, au lieu de mutualiser les risques sur tous les emprunteurs, les assureurs spécialisés ont développé des contrats individualisés. Résultat : les offres se sont multipliées. Selon son profil, un emprunteur a désormais le choix de pouvoir réaliser des économies importantes sur son crédit en faisant jouer la concurrence entre les assureurs.

Quelles économies avec la loi Lagarde ?

Pour exemple : s’il emprunte 150 000 euros sur 15 ans, un acheteur de 27 ans, au profil cadre et non-fumeur, pourrait obtenir un taux d’assurance de 0.24% auprès de sa banque. D’autres offres d’assurance existent qui lui offriront un taux de 0.09%. Il pourra ainsi réaliser une économie de 3375 euros sur son crédit. L’économie pourra même atteindre 6600 euros si l’emprunteur est un acheteur de 35 ans, également cadre et non-fumeur, et qui emprunterait 200 000 euros sur 15 ans*.

Forts de cette nouvelle liberté de choix, les courtiers en crédits accompagnent d’ores et déjà leurs clients dans la recherche d’une bonne assurance emprunteur. Les futurs propriétaires peuvent ainsi s’appuyer sur le savoir-faire des courtiers en matière de mise en concurrence.