PRIMO ACCEDANTS : TROIS PISTES POUR OPTIMISER VOTRE ACQUISITION

En septembre dernier, le Figaro.fr éditait un article très utile pour les futurs primo-accédants. Dans cet article, rédigé avec Le Particulier, le journal dressait la liste de trois méthodes intéressantes pour favoriser une première accession à la propriété. 

Acheter un bien ancien puis le rénover

Première piste d’affaires avantageuses, l’achat d’un bien à rénover. Ce type de maison et d’appartement est moins demandé et bénéficie souvent d’une décote qui peut aller de 400 à 1000 euros le m2 comparé à un bien équivalent ne nécessitant pas de travaux. Il est même possible de trouver des biens dont le m2 est inférieur de 1500 euros par rapport au prix normal si celui-ci est entièrement à rénover.  Sur le même principe, les primo-accédants peuvent également viser des biens qui ne sont pas en tête de liste des recherches, comme par exemple les appartements en rez-de-chaussée dont la décote peut atteindre 15 à 25% des prix du marché.

Choisir l’investissement locatif

Deuxième possibilité : à défaut de pouvoir acquérir tout de suite leur résidence principale, les jeunes ménages pourront se tourner vers des petites surfaces acquises en vue d’être relouées. La revente du bien constituant par la suite un apport de qualité pour acheter sa résidence principale.  Même si la réforme des avantages fiscaux liés à l’investissement locatif (Scellier notamment) risque de rendre cette formule moins avantageuse, il s’agit là d’un investissement facile à réaliser car les petits studios en centre-ville sont parfois accessibles à partir de 80 000  ou 100 000 euros, voire beaucoup moins. Comme toujours pour un investissement locatif, l’emplacement du bien devra être stratégique. La proximité d’un centre-ville ou d’une université, une bonne desserte des moyens de transport, autant d’atouts qui permettront une location dans des conditions idéales et une plus-value avantageuse lors de la revente.

Miser sur la solidarité familiale

Se faire aider par sa famille lors d’un premier achat immobilier peut représenter également un coup de pouce tout à fait bienvenu. Malgré la réforme des droits de donation et de succession, chaque parent peut encore donner tous les 15 ans jusqu’à 100.000 € sans impôt à chacun de ses enfants. Un futur jeune propriétaire peut ainsi obtenir jusqu’à 200.000 € de ses deux parents, ce qui constitue un apport confortable. Pour les parents, il est également possible de consentir un prêt à un taux avantageux qui pourra ensuite être transformé en donation.

Source : lefigaro.fr